Haut de page

Vous êtes ici

Les bourgs perchés

L’exemple de Saint-Aubin-du-Cormier

Coupe de Saint-Aubin-du-Cormier

Implanté en ligne de crête, le bourg est mis en valeur par le rebord agricole préservé.

 

Caractères du bourg perché

Localisation : répartis sur l’ensemble des unités vallonnées.

Implantation initiale : en ligne de crête, sur le rebord d’un abrupt.

Motifs d’implantation : divers, le plus souvent lié à la présence d’une voie ou d’un site castral.

Mode de développement : le développement s’effectue généralement sur la ligne de crête en privilégiant le coteau le moins abrupt.

Paysage : ce modèle de bourg est un motif très paysager qui associe souvent deux éléments forts, un coteau abrupt, parfois boisé et une église très visible. L’effet est renforcé sur les versants sud, le paysage est alors « exposé » par le relief et éclairé par le soleil.

Iffendic

La présence du pont sur le Meu a conduit à développer une partie du bourg sur le versant le plus abrupt.
Source : Google street view

 

A lire également :

Analyse paysagère des Collines de Bécherel
Analyse paysagère des Crêtes de Bain-de-Bretagne
Au sud du bassin de Rennes, des reliefs alignés d’est en ouest
Analyse paysagère des Hauteurs des Marches de Bretagne
Au nord du bassin de Rennes, des reliefs surtout granitiques
Les implantations en lien avec le socle naturel
Analyse paysagère de la Vallée de la Rance maritime
Des formes littorales d’exception
Les séquences contrastées et emblématiques de la côte
Analyse paysagère du Massif de Saint-Pierre-de-Plesguen
Analyse paysagère du Plateau du Coglais
Analyse paysagère de la vallée du Couesnon de Saint-Marc-sur-Couesnon à Pontorson
Canaux, rivières, vallées : des séquences d’intensification du paysage