Vous êtes ici

Haut de page

Recherche

Article
23/12/2019
Dynamiques observées Le développement urbain et industriel lié à l’essor de Vitré, la transformation parfois très importante des paysages ruraux, la création de plans d’eau, ont profondément bouleversé le territoire depuis 1950. L’influence de la RN 157 se fait toujours sentir aux abords de Vitré notamment en termes de développements d’activités commerciales.
Article
23/12/2019
Implantée sur une ligne de crête, la ville ancienne dialogue avec son site « naturel » et fait face à la vallée, dans une posture ouvertement défensive. Profitant d’un versant peu marqué orienté au sud, la ville s’est développée de manière agglomérée, insérant la trame bocagère dans son tissu urbain. L’urbanisation du versant nord de la Vilaine, plus tardive, met en exergue l’enjeu des co-visibilités entre tissus et de protection des vues patrimoniales.
Article
23/12/2019
L’agglomération de Rennes, articulée au réseau des rivières qui y convergent, dialogue avec son paysage agro-naturel dont la présence est sensible jusqu’aux portes de la ville elle-même. Les tissus anciens et contemporains de la ville créent des paysages urbains aux caractères affirmés.
Article
23/12/2019
Dynamiques observées Le développement urbain de la métropole et sa planification marquent fortement le territoire. L’attractivité de Rennes reste forte, et le mouvement se poursuit. http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html]  De nombreuses évolutions sont observables, représentatives de celles qui se sont appliquées au territoire des environs de Rennes :
Article
23/12/2019
Implanté sur un point haut à la confluence de l’Ille et de la Vilaine, le centre historique de Rennes dialogue avec son site naturel. Les vallées peu profondes structurent un tissu urbain contenu par la rocade. Le mode de développement urbain maîtrisé génère des paysages très singuliers, ceux d’une île urbaine émergeant de son espace agro-naturel se distinguant des communes riveraines : le modèle de la « ville archipel ». La diversité des tissus urbains, l’architecture ancienne et contemporaine, composent un paysage de métropole, unique.
Article
23/12/2019
La plus vaste des unités paysagères du département se présente comme une grande plaine agricole modernisée, aux vastes dégagements. Alors que les villes et les bourgs, peu nombreux, se concentrent surtout sur ses marges, la plaine se prolonge dans le territoire de la métropole rennaise dont elle constitue une partie du cadre agricole.
Article
23/12/2019
Dynamiques observées Les évolutions les plus notables concernent : Les transformations du paysage agricole, particulièrement nettes; Les développements péri-urbains qui se renforcent à proximité de Rennes, de l’axe de la RN 157 Rennes-Paris, des villes de Janzé, La-Guerche-de-Bretagne, Retiers, Argentré-du-Plessis, et se poursuivent le long de la RD 41 Rennes-Angers.
Article
23/12/2019
Cette vaste plaine agricole qui offre des vues lointaines sur le paysage est animée par de multiples petits vallons boisés. Ils révèlent la présence d'un réseau hydrographique ramifié autour du Meu et la Flume, eux-mêmes affluents de la Vilaine.
Article
23/12/2019
Dynamiques observées La création de nouvelles infrastructures routières et le développement des zones d'activités à proximité de ces axes ont profondément modifié le paysage. Les nouvelles infrastructures, notamment la RN 12, a éloigné le trafic routier des centres que les véhicules traversaient auparavant. Cet écart a généré des "zones" investies par des bâtiments d'activités qui profitent de la vitrine et des dessertes offertes par ces infrastructures ;
Article
23/12/2019
Support de l’imaginaire arthurien, la forêt de Paimpont ou de Brocéliande semble inverser le rapport plein/vide habituellement lisible en Ille-et-Vilaine. Les espaces habités constituent des clairières dans un vaste boisement qui se disloque en direction de l’ouest. Les larges points de vue offerts par les hauteurs alternent avec les ambiances intimes des milieux forestiers.
Article
23/12/2019
Dynamiques observées L'emprise de la forêt semble peu évoluer. En revanche, les espaces de landes et les zones humides se boisent ; Les espaces agricoles se simplifient à l'image des autres unités paysagères : la taille des parcelles augmente, les vergers ont totalement disparu et les haies bocagères ont été énormément réduites ;
Article
23/12/2019
La succession des plissements orientés d'ouest en est forme une composition régulière. Mais cette régularité renferme des paysages très variés. Ainsi, en parcourant l’unité de paysages des Collines de Guichen, on peut rencontrer de vastes plateaux céréaliers en alternance avec des vallées bocagères, découvrir des paysages bucoliques dans la vallée de l'Aff et parcourir des collines boisées découpées par la rivière du Canut.

Pages