Haut de page

Vous êtes ici

Les bourgs de vallée

L’exemple de Pont-Réan

Caractères des bourgs de vallée

Localisation : fond de vallée, aux abords d’un cours d’eau, d’une rivière.

Implantation initiale : sur l’espace plan qui borde la rive du cours d’eau à une hauteur suffisante pour limiter les risques liés aux inondations.

Motifs d’implantation : présence d’un pont, éventuellement d’un petit port.

Mode de développement : la structure initiale est de type bourg-rue, avec une aire de service au pied du pont, le long de la rive (exemple du quai de déchargement de Pont-Réan). La tête de pont est structurée par du bâti, et le bourg peut se développer sur les deux rives. A partir de ce noyau ancien, le bourg s’étend sur la partie plane non inondable, donc en retrait des rives. Ce sont le plus souvent des développements linéaires le long des voies qui convergent vers le pont, ou de celles parallèles à la rive en pied de coteau. Des implantations libres ou en lotissements investissent les terrasses intermédiaires du coteau ouvert sur la vallée, entre le bourg et le sommet bénéficiant d’un panorama.

Paysage : le bourg dense se découpe sur un arrière plan formé par le coteau boisé ou agricole. Le bourg est globalement plan. Lorsqu’elles gravissent le coteau, les constructions contemporaines implantées face et sur des lignes parallèles à la vallée, ont un très fort impact sur le paysage. Dissociées du bourg, elles participent du mitage de l’espace naturel. Les implantations en ligne de crête sont particulièrement dommageables (notion de « site outrepassé »).