Haut de page

Vous êtes ici

La confluence de l'Aff et de l'Oust (sous-unité)

La limite ouest des crêtes de Saint-Just est dessinée par la vallée de l'Aff, puis par celle de l'Oust. Ces vallées encaissées, dans un secteur parcouru de barres schisteuses et granitiques difficiles à traverser, se rejoignent au niveau de Glénac. A la confluence des deux rivières se trouve un vaste marais riche en biodiversité que longe une portion du canal de Nantes à Brest.

Cette zone d’intérêt majeur bénéficie de nombreuses protections. Elle est entièrement classée zone Natura 2000 au titre de la directive Habitat. Elle est aussi classée en ZNIEFF (Zone d'intérêt écologique, faunistique et floristique) de type 1 et 2.

Le marais

La confluence de l'Aff et de l'Oust est le siège d'un vaste marais. Navigable en grande partie, elle est, en période touristique, sillonnée par de nombreux bateaux. Seule la partie comprise dans l'unité paysagère des Crêtes de Saint-Just est décrite ici.

La Grognée

La Grognée est un ensemble de prairies humides installées dans la vallée de l'Aff qui borde celle-ci dans les derniers mètres la séparant de l'Oust. On y trouve de vastes étendues d'herbe plus ou moins colonisées par les saules marsault et les aulnes. Une chaussée plantée de chênes permet d'accéder aux rives de l'Aff. De ce point de vue nous pouvons comprendre l'ensemble des liaisons qui s’opèrent au sein de cette zone de confluence. Au nord, l'église de Glénac perce le boisement. A l'ouest, s'ouvre la vallée de l'Oust. Une ligne sinueuse d'arbres annonce l'approche de la rivière. Un peu plus au sud, l'alignement rectiligne des plantations qui longent le chemin de halage témoigne de la déviation créée par le canal de Nantes à Brest. Les oiseaux sont nombreux. Cormorans, hérons, aigrettes et martins-pêcheurs peuplent les lieux. Cette confluence est l'une des plus grandes surfaces en eau d’origine naturelle des marais de l'Ille-et-Vilaine.

L'île aux Pies

Cette langue de terre, limitée à l'ouest par le bras principal de l'Oust et le canal, et à l'est par un bras secondaire, le Rio de la Borde, se situe à l'entrée de la cluse de l'Oust. Elle s'effrite en chapelet de petites îles dans son extrémité sud. Entièrement exploitée en pré de fauche et culture de maïs, on y accède à l'est par un petit pont enjambant le Rio de la Borde. L'île est un Espace naturel sensible (ENS) et bénéficie à ce titre d'une protection par le Département.

Les cluses, témoins du sous-sol

Les tracés sinueux le l'Aff et de l'Oust, affluents de la Vilaine, témoignent de leur difficulté à se frayer un chemin au travers des plissements qui affectent l'unité paysagère des Crêtes de Saint-Just. Ce cheminement vers l'Atlantique n'a pu se faire qu'à la faveur de failles, fragilités à l'intérieur des barres schisteuses et granitiques.

La cluse de la Gacilly

La Gacilly s'est installée à l'entrée d'une cluse que la rivière de l'Aff a creusée dans une ligne de crête composée de grès et de schiste dur. Le resserrement naturel du lit de la rivière y a favorisé la construction d’un pont (note).

La cluse de l'Oust

La rivière de l'Oust s'est ouvert un passage à l'extrémité est de la barrière géologique des landes de Lanvaux. Cette cluse, large d'une centaine de mètres, est cernée de falaises de granite atteignant parfois 50 m de hauteur. La rivière, aménagée pour le canal de Nantes à Brest, occupe l'ensemble de la largeur disponible. Elle est bordée par un chemin de halage permettant de parcourir la cluse sur toute sa longueur. Les falaises parfois à nu sont très convoitées par les escaladeurs.

Le canal de Nantes à Brest

Le canal se démarque dans le paysage du marais, tout en courbes et lignes sinueuses, par son tracé rectiligne. L'ouvrage assume ainsi son origine artificielle et sa volonté d'efficacité au sein d'un réseau hydrographique au parcours hésitant. Cette ligne droite se perçoit de loin grâce au double alignement d'arbres qui l'accompagne. Il offre un paysage architecturé très apprécié des promeneurs.