Haut de page

Vous êtes ici

Dynamiques, enjeux et pistes d’action : Vallée du Couesnon, de Saint-Marc-sur-Couesnon à Pontorson

Dynamiques observées

Moins de contrastes et de variété

Faiblement urbanisée, la vallée n’a que très ponctuellement été touchée par les effets de la péri-urbanisation. En revanche, les évolutions notables concernent les modes de culture du fond de vallée : aux vastes prairies que l’on observe sur les photos aériennes de 1950 ont succédé des parcelles de cultures, plus morcelées. Ce mouvement accompagne la politique d’assèchement du fond de la vallée entreprise après 1948. On constate également un accroissement des peupleraies et des boisements. Le paysage s’est transformé à la fois par la disparition des prairies, mais aussi par l’important affaiblissement du contraste entre le fond de la vallée et ses rebords. Ces derniers ont été touchés par le remembrement, le mouvement contribuant à gommer les contrastes qui renforçaient l’identification sensible de la vallée.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html]

Les évolutions des structures agricoles du fond de vallée et des rebords apparaissent nettement : les cultures remplacent les prairies dans le fond, le remembrement recompose les flancs. Le paysage s’unifie au détriment de sa variété et du contraste qui distinguait la vallée.">

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html

Aux évolutions évoquées plus haut, s’ajoute la progression des peupleraies dans le fond de la vallée, et des boisements, notamment sur les premiers rebords. Le phénomène a d’importantes conséquences paysagères, en obstruant les vues, et en contribuant à isoler la perception de la vallée de celle de ses rebords.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html] {} La carrière occupe un intéressant site de promontoire et une portion de vallée, qui pourront s’inscrire dans le paysage global à la fin de la période d’exploitation.">

Davantage de pratiques de détente et de protections environnementales

Les escarpements de rochers offrent des sites pour l’escalade. C’est cette image de la vallée qui a été choisie pour figurer sur le panneau touristique de l’autoroute A84. Des circuits de randonnée, des sorties en kayak sont également proposés et pratiqués. Les qualités du cadre proposé par la vallée motivent ainsi de nombreuses pratiques.

Avec les marais de Sougéal et ceux de la Folie, et bien que les travaux d’assèchement aient réduit la présence des zones humides et le phénomène des inondations, la vallée abrite d’importants sites naturels jouant un rôle dans le vaste milieu de la baie. Ces espaces font l’objet de politiques de gestion adaptées à leur fonction environnementale, et sont également accessibles au public.

Enjeux et pistes d’action

Élaborer un plan de paysage à l’échelle de la vallée

La vallée présente de très importantes qualités environnementales et paysagères, et fait déjà l’objet de pratiques de loisirs. Un tel potentiel mérite d’être mieux valorisé sur le plan des perceptions et des usages, et le mieux serait d’élaborer un programme d’actions à l’échelle de l’unité paysagère.

Plusieurs actions sont envisageables :

  • Gestion des ouvertures visuelles du fond de vallée, non-remplacement à terme des peupleraies, maintien des parcelles ouvertes, éventuellement défrichement de parcelles abandonnées ;
  • Valorisation des belvédères potentiels, notamment dans les zones urbaines, mais aussi sur les rebords ; - Valorisation du patrimoine bâti ; - Constitution d’un réseau de cheminements permettant de bénéficier des intérêts de la vallée, connexion aux espaces publics urbains ;
  • Coordination des sites de loisirs et de leurs conditions d’accès, des stationnements. Un tel plan permettrait également de guider les modes d’exploitation agricoles, d’encourager le retour à la prairie dans les secteurs de fond de vallée tout en valorisant les produits spécifiques, tels que l’oie à Sougéal. A l’occasion, le développement des urbanisations en place pourrait être encadré sur les plans de l’étalement et de la caractérisation des formes urbaines et architecturales. Les plans de conversion des carrières pourraient être considérés dans un contexte élargi et impliqués dans le projet paysager d’ensemble.