Haut de page

Vous êtes ici

Dynamiques, enjeux et pistes d’action : Plaine de Janzé-La-Guerche-de-Bretagne

Dynamiques observées

Les évolutions les plus notables concernent :

  • Les transformations du paysage agricole, particulièrement nettes;
  • Les développements péri-urbains qui se renforcent à proximité de Rennes, de l’axe de la RN 157 Rennes-Paris, des villes de Janzé, La-Guerche-de-Bretagne, Retiers, Argentré-du-Plessis, et se poursuivent le long de la RD 41 Rennes-Angers.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html]{}De nombreuses évolutions apparaissent :-les importantes modifications de l’espace rural, avec les effets du remembrement, la disparition des vergers, les contrastes gommés entre les vallées et le reste de la plaine ;-le développement urbain de Visseiche, sous forme de lotissements.">

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html

De nombreuses évolutions apparaissent :-les importantes modifications de l’espace rural, avec les effets du remembrement, la disparition des vergers, -le développement urbain de Janzé, marqué par une large couronne de lotissements et de zones d’activité qui ont largement dépassé la limite formée en 1950 par la voie de chemin de fer. La RD 41 et sa déviation autour de la ville jouent un rôle essentiel de nouvelle limite urbaine.

Enjeux et pistes d’action

Hormis les enjeux et pistes d’action liés aux formes du développement urbain et aux évolutions des paysages ruraux que l’on retrouve ici mais qui sont abordés dans les articles généraux (cf. A lire également), certains points sont spécifiques à l’unité de paysage.

  • Concevoir et réaliser le paysage de l’agriculture actuelle

La plaine est un des territoires les plus marqués par la modernisation de l’agriculture. Son histoire est également liée à celle de l’agro-alimentaire et du lait. Confrontée à la nostalgie du bocage presque disparu, cette réalité peine à formuler un paysage caractérisé. Un travail collectif, conduit avec les exploitants et les industriels, pourrait faire émerger un « paysage souhaité » conforme à la réalité de l’économie agricole, et croisée avec les enjeux de l’environnement et des usages de loisirs et de détente, notamment aux abords des villes.

  • Maintenir la continuité agricole aux portes de Rennes

La plaine est directement située dans le prolongement de l’urbanisation rennaise dont elle constitue l’horizon agricole. Entre la Vilaine et l’Yaigne, jusqu’à Chantepie, une importante continuité agricole est ainsi repérable et bénéfique à la cohérence du paysage de la métropole.

  • Renforcer la lisibilité des rivières

L’Yaigne et la Seiche caractérisent les paysages de la plaine et assurent des continuités à mieux valoriser par les ouvertures visuelles et les usages (promenades, déplacements).

  • Coordonner les implantations d’éoliennes

Le risque paysager des implantations d’éoliennes est celui d’une trop grande dispersion qui peut occasionner une saturation de l’horizon. Le maintien de certains horizons libres de machines, la recherche d’une certaine concentration, sont des objectifs à viser, et s’appuient tout particulièrement sur la surveillance des effets d’accumulation.

  • Gérer le paysage de la LGV

La ligne TGV intervient sur le territoire qu’elle peut perturber par les effets de coupure. Elle lui apporte également l’animation du passage des TGV qui peut être mise en scène. La vision du paysage depuis le train est également un enjeu à prendre en considération, surtout que le dégagement visuel assez notable de la plaine s’accorde à la perception depuis un point de vue animé d’un mouvement aussi rapide.