Haut de page

Vous êtes ici

Dynamiques, enjeux et pistes d'action : Massif de Saint-Broladre

Dynamiques observées

Les évolutions les plus notables concernent :

  • Les développements urbains en périphérie des bourgs, bien que le phénomène soit resté assez mesuré ;
  • Les transformations du paysage agricole, moins marqué que dans d’autres secteurs ;
  • La construction de la RN 176 et l’apparition de carrières.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html

Deux importantes évolutions sont observables:

  • L’urbanisation de Roz-sur-Couesnon a gagné sur les terres environnantes. L’étalement est accentué par la typologie des pavillons individuels et par des secteurs de développement parfois éloignés de l’enveloppe urbaine existante. Les limites urbaines sont devenues peu lisibles, sinon sur le bord de massif.
  • Les structures agricoles sont modifiées par le remembrement, le phénomène paraît plus accentué au sud du bourg qu’au cœur du massif. La disparition des arbres fruitiers est très visible.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html

Le remembrement a certes modifié le parcellaire et la maille bocagère, cependant cette dernière reste bien présente. La RN 176 a été construite sur le massif, recoupant le parcellaire La grande carrière de Vaujour déploie ses fronts de taille au rebord du massif.">

Enjeux et pistes d’action

Hormis les enjeux et pistes d’action liés aux formes du développement urbain et aux évolutions des paysages ruraux que l’on retrouve ici mais qui sont abordés dans les articles généraux (cf. A lire également), certains points sont spécifiques à l’unité de paysage et à son implication forte dans les perceptions de la Baie du Mont-Saint-Michel.

  • Maîtriser et valoriser le paysage des rebords et les points de vue

Le rebord du relief présente à la fois une forte sensibilité paysagère et un potentiel à valoriser. Les enjeux consistent à veiller à la silhouette du massif dans les vues lointaines, mais aussi à mieux valoriser les points de vue existants et potentiels donnant sur la Baie du Mont. Un recensement détaillé, un plan d’action d’aménagements et de gestion, permettraient d’inscrire le capital « points de vue » dans l’espace et les parcours du site. La carrière en cours d’exploitation peut représenter à ce titre un remarquable potentiel à étudier en fonction de sa position. La RN 176 elle-même, à son débouché à l’est du massif, représente un épisode remarquable de découverte de la baie, et appelle une gestion appropriée du dégagement visuel.

  • Accompagner le maintien du paysage bocager préservé

La densité bocagère, assez exceptionnelle, peut être rapprochée de celle des régions du centre-Bretagne. Elle contraste fortement avec le dégagement du marais. Ce caractère est un atout à maintenir, en lien avec les exploitants agricoles du secteur.

  • Gérer le paysage des parcours de promenade et de la RN 176

Le site est touristique offre de nombreux parcours de GR. Ce sont là des points de vue et des usages à partir desquels se justifient les programmes de gestion et d’aménagement permettant de bénéficier des atouts paysagers du secteur, le bocage, les points de vue, les étangs… De même, la RN 176 est un point de vue très fréquenté, et l’ouvrage s’inscrit dans le territoire : les articulations, les ouvertures, les ambiances ressenties, peuvent composer un paysage cohérent selon un plan de gestion établi dans ce sens.