Haut de page

Vous êtes ici

Dynamiques, enjeux et pistes d'action : Crêtes de Bain-de-Bretagne

Dynamiques observées

Les évolutions les plus notables concernent : - Les développements urbains, qui touchent en priorité les localités situées à proximité des axes routiers, et tout particulièrement la RN137, et dans une moindre mesure les localités plus éloignées, - Les transformations du paysage agricole, moins bocager, - L’implantation d’éoliennes.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html

On ne reconnaît plus du tout le secteur situé à l’ouest de la ville : le développement urbain et la RN 137 ont recouvert le bocage initialement présent, qui s’est également modifié en dehors de l’aire urbaine.

http://geobretagne.fr/sviewer/dual.html]

Plusieurs lotissements se sont développés dans le cadre agro-naturel de la localité, dans une certaine discontinuité avec le bourg initial. Parallèlement, le paysage agricole a lui aussi beaucoup évolué, avec l’agrandissement des parcelles, la disparition des pommiers, une forte réduction du linéaire de haies bocagères.

Enjeux et pistes d’action

Hormis les enjeux et pistes d’action liés aux formes du développement urbain et aux évolutions des paysages ruraux que l’on retrouve ici mais qui sont abordés dans les articles généraux (cf. A lire également), certains points sont spécifiques à l’unité de paysage.

  • Confirmer la cohérences des villages situés sur les crêtes

Les villages situés sur les crêtes appellent une attention spécifique. Les projets doivent permettre de garder la cohérence et la lecture des positions. La succession des crêtes renforce les effets de covisibilité d’une crête à l’autre. Ils doivent être pris en compte dans les approches locales, ce qu’illustre très nettement le cas des covisibilités entre Bain-de-Bretagne et Pancé/Poligné.

  •  Rendre leur lisibilité aux rivières

Les rivières, comme le Semnon marquent le creux des plis mais leur visibilité reste difficile. Des mesures de dégagement visuel, à l’occasion des traversées routières par exemple et d’accessibilité, notamment à proximité des localités pourraient être engagées.

  • Valoriser les paysages des plans d’eau

Certains plans d’eau contribuent à la personnalité des paysages, comme à Bain-de-Bretagne ou à Martigné-Ferchaud. Leur présence en tant que telle, leur lisibilité, la faculté d’y trouver des promenades, constituent des objectifs pour le paysage.

  •  Éviter la dispersion et la saturation des horizons par les éoliennes

Le secteur accueille déjà quelques implantations. Il importe de veiller à éviter l’effet cumulatif causé par de futures implantations, ainsi qu’une « saturation » des horizons venant concurrencer la présence visuelle d’éléments de patrimoine, ou provoquer des effets d’écrasement de l’échelle des reliefs.

  •  Concevoir un paysage cohérent le long de la RN137

L’axe routier suscite d’importants programmes de développement urbain et d’activités. Il constitue également un point de vue très fréquenté sur le territoire. Il serait utile d’énoncer un projet de « cohérence paysagère » le long de l’axe, en termes de répartition des implantations bâties, de la nature de leurs articulations avec la route et avec le contexte, de points de vue dégagés à maintenir.