Haut de page

Vous êtes ici

10. Détermination des unités de paysages : le relief

Les grands traits du relief départemental, qui font partie des critères principaux de définition des entités paysagères, ont été présentés dans le chapitre [Comprendre les paysages d’Ille-et-Vilaine->rub13].

La carte ci-dessus, qui donne une représentation renforcée des reliefs et des altitudes, permet de distinguer les ruptures de pentes fortes (limites nettes), les versants moins sensibles (limites atténuées) et les changements altitudinaux progressifs (gradients), ces derniers conditionnant les changements de paysages sans être directement perceptibles.

La carte suggère des tracés, esquisses qui sont ensuite confrontées aux autres sources disponibles et aux observations de terrain.

Parmi les limites nettes, on relève ainsi le dessin assez précis des plateaux granitiques alternant avec les bassins briovériens dans le nord du département, les structures linéaires au sud, les sommets de Paimpont-Brocéliande…

Des limites moins nettes séparant les bords de plateaux peu élevés des dépressions caractérisent principalement le bassin de Rennes mais aussi certaines plaines qui se raccordent en glacis aux plateaux voisins.

Enfin, un nombre important de longs gradients sont aussi mis en évidence par la carte, le plus souvent selon un axe est-ouest : plateaux du Coglais et de Vitré montant vers les Marches de Bretagne, versant oriental du massif de Paimpont depuis la Vilaine.

----